hear

Map Porn #2

Rappel sur l’infernale saveur des préférences musicales ingurgitées par la foule.

Sol Invictus – Faith No More

D’un grand coup de brosse statistique, je peux sans doute affirmer que les artistes que j’écoutais il y a 18 ans, et qui n’ont sorti aucun LP de leur propre chef, sont morts.

Après la baffe Boards of Canada de l’année dernière, qui eux n’avaient attendu -que- 7 ans, je n’étais pas vraiment à l’affût du moindre revival de papy. Et paf.

Faith No More, je ne t’ai connu finalement que sur le tard, et en plus indirectement : A travers l’incroyable sonorité de Mr. Bungle. Honteusement comme tout le monde, 68.2% de mon attachement à ces deux groupes reviennent à mon amour de la voix de Mike. Elle flirte sans effort dans le trio de tête des rares voix masculines qui m’irradient d’émotion. Relisons cette phrase ensemble pour détruire vite fait le raisonnement stupide de son auteur.

Mithra sacrifiant le taureau. L’œil de la bête représentant le soleil, et le sacrifice la fécondité de la terre,  Mithra soit se suicide, soit se nique, ou je n'ai rien compris.

Mithra sacrifiant le taureau. L’œil de la bête représentant le soleil, et le sacrifice la fécondité de la terre, Mithra soit se tue, soit se nique, ou je n’ai rien compris. Source : mythologica.fr

Un rapide calcul de probabilité annihile entièrement son impact : un sac contenant un petit nombre d’unités « homme » fait énormément baisser l’importance de chaque pièce successive piochée. Je reformule : Si 200 gugusses se partageaient l’étendue de mes choix, alors une sélection de 3 d’entre eux leur assurerait une valeur, tandis qu’une dizaine de possibles ne donne réellement crédit qu’au premier.

Faith no More donc, Sol Invictus précisément.

Que signifie donc le titre de cet album ? J’apprends sur la culture du gouvernement qu’il désigne la naissance du Soleil Invaincu, qui apparaissait sous la forme d’un marmot pleurnichant le 25 décembre, auquel assistaient nombre de pratiquants du culte de Mithra. Ces volontaires, à la fin de leur initiation, recevaient sur la tronche le sang d’un taureau sacrifié.

« Tu nous sauvas en répandant le sang donneur d’éternité. »

(allez dire ça au bestiau)

L’album, pourtant, semble dénué de meuglement particulier. Après plusieurs écoutes, il ne me laissera finalement que peu de traces tant j’ai dû perdre mon attention. Que d’ennui, que de simples entités sonores m’atteignant. Apparemment, on ne peut pas éternellement se réveiller moche le matin.

Relativement bien accueilli par les textes critiques que j’ai pu parcourir, mes goûts semblent résolument à blâmer. En revanche, il se trouve que mes penchants musicaux me comblent entièrement.

Contrairement à toi lecteur révolté, outré et peste de ce blaireau insensible, je sortirai de cet article joyeux et sautillant, satisfait de l’avoir écourté sans appel ni remord.

Il est mort, le soleil (mais pas pour rien)

Michel, il te revient, tu as daigné lâcher la somme honteuse pour laquelle j’acceptais de m’en séparer. Amazon, bandit pratique, je te remercie pour la mise en relation (et ta ponction outrageuse).

En dernier recueillement, mes biens chers frères, je vous prie de bien vouloir parcourir l’article ci-après qui lui rend merveilleusement hommage.

Apple iPod Hi-Fi – minimallyminimal.com